Les Kilims pour la décoration murale

Également appelés Klim ou kélim, les kilims sont une sorte de tapis originaire d’Orient, notamment la Turquie, fabriqués dans la région d’Anatolie. Ils ont été créés il y a 10 000 ans et jusqu’à présent, ils ont gardé leur authenticité. Réalisés par une population nomade, semi-nomade et sédentaire, ils manifestent l’apogée de leur art et de leur tradition. Ils sont surtout destinés pour la décoration murale. Ce sont les femmes des villages qui s’adonnent au tissage.

Caractéristiques d’un kilim

Les kilims sont réalisés selon une technique de tissage particulière. Fabriqués généralement à partir de laine de mouton, les fils ne sont pas noués sur la trame. Au lieu des nœuds, il y a une bordure. C’est la méthode de tissage à plat qui est utilisée et réalisée avec des fils de chaîne et de trame. Ainsi, les tapis ne comprennent pas de velours. Sans les nœuds, ils sont plus souples, plus légers et d’une grande élégance par rapport aux types de tapis noués. Ils peuvent aussi être conçus avec du coton ou des poils de chèvre ou de chameaux. Les kilims présentent une texture fine.

Au niveau de la couleur et de la décoration, ils varient suivant la région et les tribus. Selon le cas, ils ont des teintes plus vives ou sobres et une décoration raffinée ou policée. Quant aux motifs, ce sont des symboles issus des croyances chamanistes qui les décorent. Ce sont généralement des figures géométriques et abstraites et des têtes d’animaux. Les motifs varient selon les tribus et les villages qui les conçoivent.

L’utilisation des kilims

Autrefois, les kilims étaient utilisés pour couvrir et protéger le sol dans les mosquées et les yourtes, pour servir de couverture, pour confectionner des sacs à blé, des tentures, des sacoches de chameaux, du trousseau de mariage, etc. Actuellement, ils servent de tapis, de décoration murale, de tête de lit, de rideaux et de jeté de canapé. Ils sont très appréciés pour leur aspect très coloré. Les motifs géométriques inspirés des dessins persans sont agrémentés de bleu, écru et rouge brique.

Outre leur rôle dans la décoration intérieure, ils sont devenus de véritables œuvres d’art. La fabrication de ce type de tapis s’effectue de manière plus traditionnelle et simple, particulièrement la technique du dessin. Les kilims se différencient par les colorants employés pour la teinture. La méthode traditionnelle se fait dans des chaudrons. Actuellement, on utilise beaucoup plus les colorants chimiques que les produits d’origine végétale, animale et minérale. Ce procédé naturel confère de magnifiques nuances.

Les kilims d’Anatolie se distinguent par la grande variété de la couleur utilisée. Facilement reconnaissables par leur brillance, ceux teintés avec des couleurs artificielles préservent leur éclat dans le temps. Quant aux tapis contemporains, ils sont colorés avec des produits naturels, notamment des végétaux. Réalisée en industrie, la teinture donne un résultat excellent. La teinte est préservée malgré le temps, le lavage et le soleil. Les modèles réalisés autrefois par les tribus nomades et semi-nomades sont exceptionnels, de véritables chefs d’œuvre !