Les Tapis « Naïn »

597-nain-iran

Les tapis Naïn sont parmi les tapis d’orient les plus beaux au monde. D’une qualité exceptionnelle, ils sont fabriqués en laine et en soie ou entièrement en soie.

Leur origine

Située sur la route de Kerman, à l’extrémité occidentale du désert Dasht-e-Kavir, à environ 150 kilomètres à l’est d’Esfahan, Naïn est la ville de l’origine du tapis du même nom. Les artisans ne commencèrent à s’orienter vers la tapisserie qu’en 1930, lorsque le tissage (notamment la production des étoffes) connut un déclin, à cause de l’importation massive des textiles occidentaux.

Leurs décors et motifs particuliers   

Grâce à la qualité des matières premières exploitées et à la précision de l’exécution, les tapis Naïn sont réputés mondialement. Ils se distinguent par leur densité de nouage important qui peut aller au-delà d’un million de nœuds au mètre carré, sur les pièces les plus précieuses. Ils ont des traits similaires aux modèles fabriqués dans la ville limitrophe d’Esfahan.

Ils adoptent des motifs floraux, des arabesques et des motifs à médaillon. Le champ du tapis est orné d’entrelacs composés de fleurs. La bordure est composée d’une bande centrale bordée de deux bandes secondaires qui sont elles-mêmes bordées de deux autres petites bandes. Particulièrement fin et soyeux, le « Naïn Tuteshk » est l’un des modèles les plus rares.

Les couleurs les plus utilisées

La couleur rouge est rarement utilisée. Le rouge est cependant le coloris prédominant sur les autres types de tapisserie d’orient et est toujours présent dans toutes les pièces.

Les « Naïn » comprennent des motifs traditionnels à arbre de vie et à médaillon. Les artisans utilisent de nombreuses nuances de bleu, de bleu ciel au bleu nuit en passant par l’indigo, le bleu marine, le bleu roi, le pastel, le cyan, le bleu pétrole, etc. Ils préfèrent mettre en avant des couleurs froides et sobres : gris, beige, marron, etc.

Le degré de qualité : « La »

Les fabricants emploient la dénomination « La » qui veut dire « couche » en langue farsi, pour déterminer les différentes qualités des tapis Naïn. Elle désigne la quantité de brins, c’est-à-dire le nombre de couches de fils qui constituent un fil de chaîne pour le nouage. Plus le nombre est faible, plus la densité des nœuds au mètre carré est importante. Les tapis haut de gamme sont donc ceux qui ont 6 La, 9 La et 12 La. Lors de l’achat, on peut vérifier le nombre de couches de fils employées, en comptant le nombre de fils sur l’une des franges du tapis. Si l’on a dénombré 3 paires de fils, il s’agit donc d’un tapis de 6 La. Les « Naïn » sont noués aujourd’hui dans un grand nombre de villes iraniennes, du fait de leur succès indéniable sur les marchés internationaux. Tabas, Kashmar et Machhad sont parmi les principaux centres de production qui se penchent sur ce type de tapisserie.  L’artisanat iranien a été rendu célèbre grâce au tissage de tapis et le Naïn est l’un des plus connus.

Pour les amateurs de tapis persan, les tapis de type « Naïn » agrémenteront idéalement des grandes pièces telles un salon ou une chambre.