Motifs des tapis d’Orient basés sur le symbolisme

Il existe presque autant de motifs différents que de tapis. Hérités de l’histoire, de la tradition, de la religion… les motifs des tapis d’Orient ont toujours une symbolique forte. Explications.

 

Origines et traditions séculaires

Qu’ils viennent de d’Iran, de Turquie ou d’Afghanistan, qu’ils soient nés au cœur de la Perse ou en Asie mineure, tous les tapis ont une symbolique forte. Les dessins qui ornent la matière sont en effet destinés à rendre la pièce la plus décorative et la plus belle possible, mais ils sont aussi révélateurs de traditions artistiques héritées de génération en génération et jalousement conservées par des artisans maîtres dans l’art figuratif. Résultat ? Le symbolisme est présent dans chaque pièce, aussi bien par le choix des motifs que par la disposition ou les associations desdits motifs, que l’on parle de boteh, mina khani, herati ou encore de peignes… Des symboles qui sont généralement liés à une tradition séculaire ou à une région, et qui permettent aussi de dater ou de situer l’origine des tapis d’Orient. L’utilisation récurrente de ces motifs symboliques est une façon de clairement marquer son appartenance. Que ce soit à une tribu (pour les artisans nomades par exemple), à une région ou même à une ville (le motif herati trouve très probablement son origine dans une ville de Perse qui s’appelait Herat). La religion est bien évidemment également à rechercher dans certaines symboliques utilisées. Certains dessins sont de cette façon plus ou moins directement inspirés de la symbolique islamique ou de la pratique religieuse. Ainsi l’arc mauresque surplombé par des colonnes figure la niche du mihrâb de la mosquée. Le peigne aurait entre autres significations le rappel aux fidèles de porter un soin spécial à l’hygiène. Parfois les symboliques religieuses se mêlent aux inspirations plus variées. Car un tapis d’Orient est aussi et presque avant tout une pièce de décoration stylisée qui doit plaire à l’œil et mettre en valeur son environnement.

Expression d’art et symboles forts

Le motif est une expression d’art. Tout comme un tapis d’Orient est une pièce d’art. Pourquoi ? Parce que chaque pièce est l’expression tout autant d’un savoir-faire (que ce soit dans le choix des matières, le tissage, la coloration ou les dessins) que de la fibre artistique des artisans qui la créent. Figures géométrique, compositions florales, arabesques et autres bordures délicatement disséminées ça et là apportent aux tapis d’Orient un cachet singulier. Mais derrière la beauté des éléments qui composent les tapis d’Orient se cachent des messages qui donnent à chaque réalisation une portée et une signification particulières, toujours empreintes de bienveillance. Un symbolisme affirmé qui ajoute à la force artistique visible. Les principaux symboles ? La fécondité (les croix notamment), la fertilité ou l’abondance (le grenadier fendu ou l’épi de blé), l’immortalité (le boteh, l’oiseau de paradis), la protection divine (nuage), la beauté (cyprès)… L’arbre de vie est l’un des symboles les plus connus et revient régulièrement dans les dessins. Il symbolise la continuité, le lien entre le terrestre et le divin.