Les Tapis d’Orient en Soie

the Turkish woman knitting the silk carpet

Les tapis d’orient en soie se distinguent par leurs nouage, couleurs, motifs et symboles variés. Ils proviennent d’Iran, du Pakistan, d’Afghanistan, du Pendjab, du Caucase, du Turkestan russe, du Népal, de Chine, d’Inde ou de Turquie. 

L’art de confectionner un tapis d’orient en soie

La fabrication artisanale d’un tapis d’orient en soie exige de la précision et de la délicatesse. L’artisan effectue les divers nœuds sur les fils de la chaîne qui sont tendus sur le cadre du métier (vertical ou horizontal). C’est à lui de déterminer la quantité de fils, selon les dimensions du tapis et le nombre de nœuds à réaliser. Il est à noter qu’un simple nœud nécessite deux fils de chaîne. Particulièrement fins, certains tapis en soie ont besoin jusqu’à 20 fils au centimètre.

Lorsque l’artisan a terminé la lisière du bas du tapis, il peut entamer le travail d’ourdissage. Il tire sur le fil sélectionné, le met entre les fils de la chaîne, suivant le nœud réalisé et tire les deux extrémités du nœud vers le bas pour exécuter le nouage. Avec un petit couteau dans sa main droite, il scinde le fil et passe à un nouveau nœud. Les mêmes gestes se répètent jusqu’à ce qu’une rangée soit accomplie. Une noueuse ou un noueur expérimenté est en mesure d’effectuer en moyenne 15.000 nœuds par jour.

L’artisan passe deux fils de trame (ceux qui traversent la largeur du tapis, c’est-à-dire dans l’armure-toile) entre deux rangées de nœuds. Une fois tous les nœuds bien fixés sur les rangées, ils sont taillés avec un ciseau pour ajuster le velours du tapis. À la fin du travail de tissage, avant la sortie du tapis en atelier, un spécialiste effectue le rasage.

Les avantages de la soie pour confectionner un tapis

La soie a été exploitée pour la première fois en Chine. C’est une matière d’origine animale produite par des arthropodes, telle que la chenille. Un tapis d’orient en soie optimise le climat de la pièce qui les accueille. Il absorbe l’excès d’humidité et le restitue lorsque la pièce devient sèche. Il empêche les charges électrostatiques de s’accumuler dans un intérieur.

Il est apprécié pour son aspect lustré et sa brillance. Élégant, il dévoile des couleurs naturelles différentes pour décorer autrement les salons. Il ne contient aucun agent allergène. Bien qu’il possède une apparence fragile, il résiste parfaitement aux déchirures et à l’abrasion. Il ne rétrécit pas avec le temps et est solide et léger.

L’entretien du tapis d’orient en soie 

Ce modèle exige un entretien régulier pour préserver sa qualité. Il est recommandé de le dépoussiérer avant de le détacher. Il faut tester le produit détachant sur une partie peu visible du tapis pour s’assurer qu’il n’altère pas la couleur et les fibres. On peut également utiliser de la terre de Sommières pour nettoyer le tapis. En cas de taches persistantes ou de problèmes liés à l’usure, le mieux est de l’emmener chez un professionnel du nettoyage et/ou de la restauration de tapis.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>